Bombardement sur la Syrie

Le PtiSarko a voulu faire joujou avec les Rafales et ainsi a bombardé la Libye et a installé au pouvoir des islamistes.
Hollandus, lui, s’est fait son Mali . On a détruit 20 pick-ups et fait cocorico. Et les islamistes sont toujours là.
On aurait pu penser que Macrounou aurait eu plus de cervelle, mais, non. Il a voulu lui aussi jouer à la bombinette.
Il se met a la queue du grand Trump et envoie quelques avions bombarder la Syrie, sans aucun mandat de l’ONU, comme font les états voyous. Heureusement, les bombes occidentales, elles, ne font jamais de morts civils, comme nous l’expliquent sérieusement les journalistes sur nos médias !!
Quelle tristesse ! Nous n’avons plus de diplomatie indépendante, nous perdons notre capacité à jouer le rôle d’arbitre et de conciliateur !
Comment nous voit le monde ? Un petit état à la botte des USA ?
Nos positions sont irréalistes, déconnectées des réalités du terrain. Nous imaginons des solutions mettant à l’écart des forces incontournables (Bachar, l’Iran, la Russie).
Pendant qu’on gesticule, la Russie vainc par une intervention au sol les islamistes, prolonge cette action militaire en tentant de trouver, en accord avec toutes les forces régionales, une solution politique. La Russie fait avancer des négociations (dont on ne parle jamais dans les médias occidentaux), avec l’appui de la Chine, de l’Inde (oh ! ça ne représente que plus de la moitié de l’humanité !).
Ainsi, au yeux du monde, les Occidentaux, une fois de plus apparaissent comme des irresponsables, prompts à mettre le feu partout. Heureusement, il y a dans les autres régions du monde des dirigeants qui réfléchissent, qui sont des hommes de paix cherchant par la négociation des solutions pacifiques.

Une solution politique à la confrontation Etats Unis- Corée du Nord

Depuis les années 50, les Etats Unis ont menacé à  plusieurs reprises très clairement la Corée du Nord d’une attaque nucléaire. Tous les ans les USA effectuent des manœuvres militaires au large de la Corée du nord qui incluent une simulation de débarquement sur ce pays. La Corée du Nord, à plusieurs reprises, a demandé aux Etats Unis de dialoguer directement et a essuyé un refus. Oui, la Corée du Nord est menacée par les USA et il est légitime qu’elle cherche à  se protéger.

Il y a quelques jours, alors que la Chine et la Russie appellent à  l’apaisement et au dialogue, le président américain a menacé la Corée du Nord de destruction totale.

Ce que je crois, c’est que l’ultra droite américaine ne supporte plus l’existence de ce petit pays communiste et estime que le moment est venu de rayer de la carte ce témoin gênant des défaites US en Asie, cette vitrine d’une société d’un autre type, à  leurs yeux, insupportable.

Aujourd’hui les Etats Unis décident de faire monter la tension d’un cran et envoient leurs bombardiers faire de la provocation au large des côtes nord-coréennes.

Ce dont j’ai peur, c’est que Les Etats Unis aient déjà  décidé de déclencher une guerre. Si tel est le cas, la campagne médiatique va s’amplifier pour la justifier, comme cela a été fait avec les fameuses et fictives armes de destruction massive irakiennes.

Déjà  depuis plusieurs semaines, les journaux télévisés français ressemblent à  de la propagande comme jamais !

Alors que faire ? Exiger des Etats Unis qu’ils se concertent avec La Russie et la Chine pour mettre en place un dialogue avec la Corée du Nord.

Que veut la Corée du Nord ? Un engagement des USA qu’ils ne chercheront pas à  les détruire par la guerre. Je propose que nous soutenions cette demande qui est raisonnable et légitime.

La chirurgie et les bombes

Daesh recule.

Les journalistes sont bien embêtés. Ils sont quand même obligés de mentionner le rôle utile de la Russie. Après avoir, en long, en large et en travers, dénoncer l’intervention Russe.
A cette occasion, les journalistes ont appris que les bombes faisaient des morts. C’est vrai que, pendant ces 25 dernières années, les interventions militaires occidentales n’avaient pas permis cette compréhension. En effet, une bombe occidentale, c’est bien connu, ne réalise que des interventions chirurgicales. Les dégâts latéraux ne concernent, par exemple, que quelques centaines de milliers de civils tués lors de l’intervention occidentale en Irak (combien 200 000 ? 300 000 ?).
Cela est bien peu et ne se voit pas, comparés à quelques milliers en Syrie…