Anticiper la géopolitique de demain

La Chine se range du côté de l’Iran. Une coalition est en train de naître pendant que nos médias ne parlent que de vaccins et de tests : Chine, Russie, Iran. Énorme bloc. Il faut le briser tant qu’il est temps.

Et nous, là dedans ? Nous sommes soumis aux États-Unis, qui nous sommeront de les soutenir si le conflit avec la Chine se déclenche.

Il est urgent de constituer un grand bloc de puissances grâce auquel nous serons en sécurité. Si guerre, il doit y avoir, nous la gagnerons. Mais guerre, il n’y aura pas si nous sommes assez forts.

Aujourd’hui, nous sommes en danger, allié et dépendant d’une puissance en déclin, les États-Unis, qui se désagrège de l’intérieur, qui est haïe dans une grande partie du monde.

Une énorme erreur, impardonnable, a été faite par nos élites après la chute du mur de Berlin : rejeter la Russie. Nous l’avons poussée dans les bras de la Chine. Ce qu’il fallait faire, ce qu’il faut faire, c’est basculer les alliances et mettre en place une coopération approfondie avec la Russie, en faire notre alliée. Ainsi nous la coupons de la Chine, et la faisons basculer de notre côté.

Au sud, l’Afrique. Pouvons nous nous permettre de laisser l’Afrique aux Chinois ? Non. Il est urgent et vital de lancer un immense plan de coopération économique, militaire, culturel -dans un esprit de respect mutuel- avec les pays Africains. Nous avons des atouts. Une grande partie de l’Afrique est francophone.

Même chose pour l’Amérique du Sud. Est-elle forcement liée aux États Unis ? Non. Ils sont presque partout détestés. Avec les liens qu’ont l’Espagne et le Portugal avec ces pays, nous pouvons les rattacher à notre camp.

Reste l’Inde et le sud est Asiatique. L’Inde viendra vers nous. Je la vois mal faire bloc avec la Chine, ce qui serait catastrophique pour nous. L’Inde est vitale.

Nous aurions déjà un bloc Europe, Russie, Afrique, Amérique du Sud, Inde. C’est énorme. Un bloc suffisamment puissant pour refuser de prendre part à une guerre entre les USA et la Chine, et pour être garanti d’être ni menacé, ni attaqué, ni par l’un ni par l’autre.

Nous aurons une continuité territoriale de l’Atlantique au Pacifique, du pole nord au pole sud (nonobstant la méditerranée), ce qui est un atout considérable.

L’Iran devrait suivre la Russie, avec le monde chiite. Quant à la Turquie, il faut absolument l’amener vers nous, car elle est à notre porte sud-est et entraîne le monde sunnite.

Le sud est Asiatique et le Japon soit viendront avec nous, soit resteront avec les États-Unis, constituant un troisième bloc. Je vois mal la Grande Bretagne rester à l’écart de notre coalition.

Les Chinois ne vont pas se laisser isoler sans résistance. Ils vont nous disputer l’Afrique et le sud-est asiatique. Peut-être ne pourrons nous pas rallier les seconds, mais nous devons gagner les premiers. Car l’Afrique, c’est notre banlieue sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*