DIRE NON ET EXIGER UNE SOLUTION JUSTE POUR LE PEUPLE GREC

Le peuple Grec est face à une lourde responsabilité. Sa décision détermine son avenir, bien sûr, mais aussi l’avenir de tous les peuples d’Europe. Son choix  va modeler ce que sera l’Europe dans l’avenir.

Je crois que la seule bonne réponse est NON.

Dire OUI, ce serait donner feu vert à Junker, Lagarde, Merkel, et tous les gros bonnets de la finance pour broyer les Grecs. Car, n’en doutons pas une seule seconde, ils interpréteraient un OUI comme un aveu de faiblesse, comme le fait que les Grecs jettent l’éponge et se soumettent à leur diktat libéral. Et alors, bonjour la répression qui suivraient!

Dire NON, c’est exiger et leur imposer une solution juste pour le peuple Grec, c’est donner un coup d’arrêt à cette Europe au service des forces d’argent, pilotée par les multinationales.

Dire NON, c’est orienter l’Europe vers une autre politique au service du bien-être des populations. C’est affirmer sa volonté d’une Europe au service des peuples, avec des ambitions politiques, géopolitiques, industrielles, sociales. Une Europe qui va pouvoir recommencer à nous enthousiasmer.

Pour cela, il faut exiger la démission de tous ceux qui nous ont conduits là : Junker, Lagarde, les pontes de la BCE. Quant aux élus, chaque peuple les chassera aux prochaines élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*